Services audio pour L'Express des Rocheuses

16 Avril 2012
Cory Mandel a reçu le prix du meilleur mixage lors des Golden Reel Awards pour L'Express des Rocheuses
Services audio pour L'Express des Rocheuses

Cory Mandel, responsable des services audio de Technicolor Toronto, a reçu le prix du meilleur mixage dans la catégorie « Special Venue » lors de la 59e cérémonie des « Golden Reel Awards, pour son travail sur le film L'Express des Rocheuses. Cory a participé au film de Stephen Low en tant que mixeur et monteur. Son objectif était d’harmoniser la bande son pour accompagner au mieux les effets spéciaux et les prises de vues. Tourné en IMAX, ce film spectaculaire retrace la naissance du Chemin de fer Canadien Pacifique et le formidable exploit que fut la création de cette ligne transcontinentale à travers les Rocheuses canadiennes, univers aussi beau qu’hostile.

En production depuis 2006, L'Express des Rocheuses met en scène l’Empress 2816, une locomotive à vapeur construite en 1930 et restaurée depuis. Le réalisateur Stephen Low explique : « Nous voulions que le public ait le sentiment de vivre “pour de vrai” la puissance de la vapeur en ce lieu magique. C’est une expérience unique, que même les mécaniciens du train ne vivent pas de la sorte. » Le travail de Cory a été essentiel pour donner au public l’impression de faire vraiment partie de l’aventure, sans jamais perdre le fil de l’histoire dans son ensemble.

Pour créer la bande son du film, Cory a utilisé un assemblage complexe de 8 micros montés sur la locomotive à vapeur. Objectif : enregistrer cette mélodie unique et saisissante de sons, emblématiques de la traversée des Rocheuses.

En se mêlant à la musique originale du célèbre compositeur québécois Michel Cusson, le rythme de la locomotive participe à l’univers sonore de ce voyage historique.

L'Express des Rocheuses a été tourné en 70 mm, le plus grand format cinématographique au monde, pour des images d’une fidélité stupéfiante sur écran géant IMAX.

Produit par Pietro L. Serapiglia et Alexander Low, le film s’impose comme l’ultime hommage rendu à l’épopée du Chemin de fer Canadien Pacifique.