Résultats annuels 2013 : solide performance opérationnelle et désendettement significatif

Technicolor annonce aujourd’hui ses résultats annuels 2013.

  • Chiffre d’affaires en croissance de 2,4% à taux et périmètre[1] constants
  • EBITDA ajusté[2] de 537 millions d’euros, en hausse de 10,4% à taux constants
  • Flux de trésorerie disponible du Groupe de 153 millions d’euros, en hausse de 45%
  • Désendettement significatif, avec une baisse de la dette brute de 145 millions d’euros
  • En bonne voie pour atteindre les objectifs du plan stratégique « Amplify 2015 »

 

19 février 2014 – Technicolor (Euronext Paris : TCH) annonce aujourd’hui ses résultats annuels 2013.

Frederic Rose, Directeur général de Technicolor, a déclaré :

« 2013 a été une très bonne année pour Technicolor, au cours de laquelle nous avons délivré une forte performance opérationnelle, ce qui a permis au Groupe d’investir dans des domaines de croissance et de continuer de générer de lucratifs droits de propriété intellectuelle. Tous ces éléments nous placent en bonne voie pour atteindre nos objectifs dans le cadre du plan Amplify 2015. »

Principaux éléments

  • Excellente exécution opérationnelle, avec une progression de l’EBITDA ajusté de 10,4% à taux de change et périmètre constants. La marge d’EBITDA ajusté a atteint 15,6%, en hausse de 1,3 points.
  • Fort flux de trésorerie disponible des activités poursuivies de 192 millions d’euros (+73%). Flux de trésorerie disponible du Groupe de 153 millions d’euros (+45%) après impact de l’amende de l’UE.
  • Solidité et flexibilité financière restaurées, suite à l’opération de refinancement de la dette en juillet 2013. Réduction de la dette nominale brute de 409 millions d’euros en deux ans.
  • Dynamisme de l’innovation au sein du Groupe et développement du portefeuille de brevets, avec une hausse de 15% des demandes prioritaires correspondant à de nouvelles inventions.
  • Mise en place du programme d’incubation de Technicolor, avec le lancement commercial de plusieurs initiatives (M-GO, Qeo, Virdata, programmes de certification, etc), ayant entrainé une forte génération de propriété intellectuelle.
  • Orientation sur trois domaines d’innovation prioritaires, avec un potentiel important en termes de technologie et de propriété intellectuelle, où Technicolor pourra capitaliser sur son savoir-faire et ses actifs pour générer une croissance profitable et créer de la valeur dans la continuité d’Amplify 2015.

 

Objectifs 2014 et du plan « Amplify 2015 »

  • EBITDA ajusté compris entre 550 millions d’euros et 575 millions d’euros ;
  • Flux de trésorerie disponible du Groupe compris entre 180 millions d’euros et 200 millions d’euros, malgré des dépenses de restructuration supérieures à 2013 ;
  • Résultat net positif ;
  • Ratio Dette nette sur EBITDA ajusté inférieur à 1,2x à fin 2014.

 

A mi-parcours de son plan « Amplify 2015 », Technicolor confirme qu’il prévoit d’atteindre son objectif de réaliser un EBITDA ajusté d’au moins 600 millions d’euros en 2015.

Le Groupe a déjà généré 259 millions d’euros de flux de trésorerie disponible entre 2012 et 2013 par rapport à l’objectif initial de générer au moins 400 millions d’euros sur la période 2012-2015. Sur la base de cette performance et de ses attentes, le Groupe prévoit de dépasser son objectif initial et de générer un flux de trésorerie disponible d’au moins 500 millions d’euros sur la période 2012-2015.

Suite à la révision à la hausse de son objectif de génération de flux de trésorerie disponible, le Groupe revoit également son objectif initial d’un ratio de levier financier inférieur à 1,1x et prévoit désormais un ratio Dette nette sur EBITDA ajusté inférieur à 0,9x à fin décembre 2015.

 

Innovation

La dynamique de l’innovation est fondamentale pour les activités de Technicolor. Le Groupe innove pour gagner des parts de marché, renforcer l’engagement avec ses  clients et générer des gains de productivité, mais également accroître la pertinence de son portefeuille de propriété intellectuelle qui soutient ses programmes de licences.

En 2013, toutes les activités ont vu croître le nombre de leurs inventions, notamment autour de l’image et du son, de la communication et l’interopérabilité, des réseaux locaux et des technologies d’apprentissage automatique. Les applications qui en ont découlé ont permis au final le dépôt de 507 demandes prioritaires[3] correspondant à de nouvelles inventions, en hausse de 15% par rapport à 2012, et de 25% par rapport à 2011. Le Groupe a également continué de collaborer avec les comités de standardisation de l’industrie, dans des domaines comme le codage vidéo à haute efficacité (« High Efficiency Video Coding » ou « HEVC »), l’audio 3D et le standard de télévision numérique ATSC 3.0 (« Advanced Television Systems Committee »), ainsi qu’avec des partenaires technologiques clés, travaillant par exemple avec Samsung pour offrir des contenus 4K sur la plateforme M-GO ou unissant ses forces avec Qualcomm et plusieurs autres sociétés au sein de l’alliance AllSeen. Ces collaborations riches en terme d’innovation ont permis de générer une importante propriété intellectuelle et de favoriser les initiatives autour des activités de licences.

 

 

 

 

En 2013, Technicolor a identifié trois domaines d’innovation prioritaires visant à renforcer ses principales activités, ainsi qu’à soutenir la propriété intellectuelle du Groupe et sa capacité à la monétiser.

  • Expérience immersive : offrir des contenus premium n’importe où, grâce aux nouvelles technologies de compression audio et vidéo, de rendu et d’adaptation.
  • Divertissement contextualisé : permettre une expérience utilisateur personnalisée et contextualisée en offrant de nouvelles fonctionnalités et en favorisant l’interaction avec le contenu.
  • Vie Numérique : enrichir la vie des consommateurs en intégrant et exploitant les appareils connectés, les capteurs, les applications et les données.

 

 

 

 

 

Résumé des résultats consolidés de l’année 2013 (non audités)

 

 

Indicateurs financiers clés et analyse à périmètre constant[4]

 

 Année

 Variation

En millions d’euros

2012

2013

A taux courants

A taux constants

 

Chiffre d’affaires

3 489

3 449

(1,1)%

+2,4%

 

EBITDA ajusté

498

537

+7,8%

+10,4%

 

En % du chiffre d’affaires

14,3%

15,6%

 

 

 

EBIT ajusté

287

338

+17,9%

+20,2%

 

En % du chiffre d’affaires

8,2%

9,8%

 

 

 

EBIT

263

226

(13,9)%

 

 

Résultat financier

(197)

(288)

 

 

 

Résultats des sociétés mises en équivalence

(5)

(6)

 

 

 

Impôt sur les résultats

(49)

(41)

 

 

 

Résultat net des activités poursuivies

13

(111)

 

 

 

Résultat net des activités arrêtées ou en cours de cession

(35)

19

 

 

 

Résultat net

(22)

(92)

 

 

 

Résultat net retraité du coût du refinancement

 

69

 

 

 

Flux de trésorerie disponible du Groupe

106

153

+44,7%

 

 

Dette nette à sa valeur nominale (non IFRS)

839

784

(55)

 

 

 

 

Le chiffre d’affaires des activités poursuivies du Groupe a atteint 3 449 millions d’euros en 2013, incluant un effet de change négatif de 122 millions d’euros. La croissance du chiffre d’affaires à périmètre et taux de change constants a atteint 2,4%, et 5,2% hors activités en fin d’exploitation, grâce à une performance solide de toutes les activités. Le segment Maison Connectée et la division Services Créatifs Numériques ont été les principaux moteurs de la croissance, tandis que les Services DVD ont une nouvelle fois prouvé leur solidité. Le chiffre d’affaires du segment Technologie a baissé par rapport à son plus haut historique de 2012. Le Groupe a continué de renouveler des contrats existants et de signer de nouveaux contrats de Licences pluriannuels à un rythme soutenu.

 

 

 

 

L’EBITDA ajusté des activités poursuivies s’est élevé à 537 millions d’euros en 2013, incluant un impact de change négatif de 13 millions d’euros. La marge a atteint 15,6%, en hausse de 1,3 points comparé à 2012, grâce à une progression significative de la marge des segments Services Entertainment et Maison Connectée, combinée à la baisse des coûts centraux. Les dépenses opérationnelles liées aux nouvelles initiatives ont continué d’augmenter, contribuant à la baisse de la marge du segment Technologie.

Le Groupe est resté concentré sur l’optimisation des coûts en 2013, et a gagné en efficacité tant dans l’ensemble des opérations qu’au niveau du siège. Les charges opérationnelles ont enregistré une baisse significative, aussi bien dans le segment Services Entertainment qu’au niveau des fonctions centrales, en recul de 15% et 10% respectivement à taux de change constants, tandis qu’elles sont restées relativement stables dans le segment Maison Connectée. Les charges opérationnelles du segment Technologie ont augmenté du fait de coûts supplémentaires liés au développement et au lancement commercial de plusieurs nouvelles initiatives, comme M-GO ou les initiatives de Licences de Technologie.

L’EBIT ajusté des activités poursuivies s’est élevé à 338 millions d’euros, en progression de 20,2% à taux de change constants par rapport à 2012. La marge a atteint 9,8%, en hausse de 1,6 points, bénéficiant de l’augmentation de l’EBITDA ajusté.

L’EBIT des activités poursuivies a atteint 226 millions d’euros comparé à 263 millions d’euros en 2012, du fait principalement d’une hausse de 39 millions d’euros des charges de restructuration, liée notamment au lancement fin 2013 de nouvelles mesures de baisse des coûts, incluant des projets de réductions d’effectifs dans les fonctions supports visant à abaisser le poids des coûts liés à ces fonctions en-dessous de 5% de chiffre d’affaires.

Le résultat financier du Groupe a reflété les divers impacts liés au refinancement, en juillet, de 76% de la dette senior avec une échéance 2016-2017, remplacée par de la nouvelle dette à échéance 2020 :

  • Les charges d’intérêt nettes se sont élevées à 112 millions d’euros, en baisse significative par rapport à 145 millions d’euros en 2012, reflétant des coûts d’emprunts plus bas du fait de l’opération de refinancement et de la baisse importante de la dette brute, grâce notamment au remboursement anticipé volontaire de dette de 67 millions d’euros effectué dans le cadre du refinancement.
  • Les autres charges financières nettes se sont élevées à 176 millions d’euros, incluant les coûts liés au refinancement pour un montant de 161 millions d’euros. Les coûts de transactions, incluant la prime d’émission et les autres frais se sont élevés à 81 millions d’euros, alors que le rachat de la dette senior à maturité 2016 et 2017 s’est traduit par la reprise de l’ajustement IFRS de la dette à hauteur de 76 millions d’euros, comptabilisé comme une charge sans contrepartie de trésorerie.

Les charges d’intérêts nettes devraient continuer à baisser en 2014 reflétant l’impact en année pleine du refinancement de juillet 2013. Le Groupe bénéficiera également du refinancement d’une partie de la dette à échéance 2016-2017 pour un montant de 181 millions d’euros au travers d’un échange de celle-ci sans transfert de numéraire, suivi du remboursement anticipé du solde de cette dette d’ici fin avril 2014.

Le résultat net du Groupe a été une perte de 92 millions d’euros, intégrant les coûts liés au refinancement pour un montant de 161 millions d’euros. Retraité de ces coûts, le résultat net du Groupe est un profit de 69 millions d’euros.

La performance 2013 a reflété l’engagement fort du Groupe en matière d’exécution opérationnelle et de désendettement.

 

Frederic Rose, Directeur général, et Stéphane Rougeot, Directeur Financier et SEVP Stratégie, tiendront une conférence téléphonique le jeudi 20 février à 15h00 (heure de Paris, GMT+1).

 

Calendrier financier

Chiffre d’affaires du T1 2014

25 avril 2014

Assemblée Générale 2014

22 mai 2014

Résultats du S1 2014

25 juillet 2014

Chiffre d’affaires du T3 2014

22 octobre 2014

 

***

Avertissement : Déclarations Prospectives

Ce communiqué de presse contient certaines déclarations qui constituent des « déclarations prospectives », y compris, notamment, les énoncés annonçant ou se rapportant à des événements futurs, des tendances, des projets ou des objectifs, fondés sur certaines hypothèses ainsi que toutes les déclarations qui ne se rapportent pas directement à un fait historique ou avéré. Ces déclarations prospectives sont fondées sur les anticipations et convictions actuelles de l'équipe dirigeante et sont soumises à un certain nombre de risques et incertitudes, en conséquence desquels les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévisionnels évoqués explicitement ou implicitement par les déclarations prospectives. Pour obtenir plus d'informations sur ces risques et incertitudes, vous pouvez consulter les documents déposés par Technicolor auprès de l’Autorité des marchés financiers.

***

 

A propos de Technicolor

Technicolor, leader technologique mondial dans le secteur du Media & Entertainment, est à la pointe de l’innovation numérique. Grâce à nos laboratoires de recherche et d’innovation de premier plan, nous occupons des positions-clés sur le marché au travers de la fourniture de services vidéo avancés pour les créateurs et les distributeurs de contenu. Nous bénéficions également d’un riche portefeuille de propriété intellectuelle, centré sur les technologies de l’image et du son, et reposant sur une activité de Licences performante. Notre engagement : soutenir le développement de nouvelles expériences passionnantes pour les consommateurs, au cinéma comme dans la maison.

Euronext Paris : TCH    Ÿ    www.technicolor.com

Les actions Technicolor sont enregistrées sur NYSE Euronext Paris (TCH) et sont négociables au Etats-Unis sur le marché OTCQX (TCLRY).

 

Contacts

Relations Presse : +33 1 41 86 53 93 (technicolorpressoffice@technicolor.com)

Relations Investisseurs : +33 1 41 86 55 95 (investor.relations@technicolor.com)

Relations Actionnaires : 0 800 007 167 (shareholder@technicolor.com)

 




[1] Excluant les activités de Services Diffuseurs de Contenu et SmartVision (télévision sur IP), cédées en 2012, et les commutateurs logiciels de Cirpack (voix sur IP), cédés en 2013.

[2] EBITDA ajusté des activités poursuivies à périmètre constant (excluant les activités cédées en 2012 et 2013).

[3] Une demande d’application prioritaire est la première demande de dépôt de brevets protégeant une nouvelle invention auprès de l’Office des Brevets, et est à l’origine d’une famille de brevets pouvant inclure de nombreux brevets dans différents pays du monde.

[4] Les données financières de 2012 ont été retraitées pour exclure des indicateurs de performance clés (du chiffre d’affaires à l’EBIT) l’impact des activités de Services Diffuseurs de Contenu et SmartVision (télévision sur IP), cédées en 2012, ainsi que des commutateurs logiciels de Cirpack (voix sur IP), cédés en 2013. Les autres indicateurs clés pour 2012 sont présentés tels que publiés. Les effets périmètres pour 2012 sont les suivants : 91 millions d’euros sur le chiffre d’affaires, 14 millions d’euros sur l’EBITDA ajusté et l’EBIT ajusté et 1 million d’euros sur l’EBIT, lié à des pertes de valeur sur les activités vendues. L’effet périmètre pour 2013 est négligeable.