Les Mauvaises Herbes: un autre travail de postproduction de qualité livré par Technicolor

Share to Google+Share to FacebookShare to TwitterShare to LinkedIn
17 Mars 2016
Technicolor a fièrement contribué au plus récent long métrage de Louis Bélanger (Route 132, Gaz bar Blues), Les Mauvaises Herbes en se chargeant de l’ensemble de la chaîne de postproduction: dailies, montage en ligne, colorisation, packaging, livrables et mixage.

Technicolor a fièrement contribué au plus récent long métrage de Louis Bélanger (Route 132, Gaz bar Blues), Les Mauvaises Herbes en se chargeant de l’ensemble de la chaîne de postproduction: dailies, montage en ligne, colorisation, packaging, livrables et mixage. Technicolor a travaillé de concert avec l’équipe de Département Caméra dans l’exécution de son offre de service de plateau (gestion des dailies). Le film a été récemment projeté en sélection officielle au Festival international du film de Santa Barbara en Californie en février dernier où il a d’ailleurs eu d’excellentes critiques.

Les Mauvaises Herbes a été filmé au cours de l’hiver 2015 dans des conditions météorologiques ardues où la température a atteint en moyenne les moins 35 degrés Celsius à tous les jours. Il s’agit d’un film où la splendeur de l’hiver québécois en milieu rural est mise au premier plan. Nico Ilies, coloriste chez Technicolor, s’est chargé de rendre l’atmosphère hivernale saisissante en primant la clarté des scènes tournées à l’extérieur. Cependant, certaines scènes tournées à l’intérieur semblaient plus complexes pour le coloriste : «Le plus grand défi était au niveau des scènes qui se déroulaient avec les plants de marijuana (en plastique) à travers leurs étapes de croissance tout en conservant un look naturel et réaliste le plus possible avec l’ajout de l’éclairage produit par les lampes fluorescentes.». Nico affirme également avoir eu une excellente expérience de collaboration avec le directeur photo du long métrage : « J’ai grandement apprécié travailler avec Pierre Mignot sur Les Mauvaises Herbes. Ce fut selon moi, une collaboration enrichissante.».

Stéphane Bergeron de Technicolor s’est chargé du mix sonore sur le long métrage. « Ce fut une excellente expérience de travailler avec Louis Bélanger. J’ai senti une collaboration dynamique de la part de toute l’équipe du film tout au long du travail de mixage. »

Luc Vandal, producteur du film (Coop Vidéo de Montréal), met en relief la qualité du service de Technicolor : «Lorsque nous travaillons avec l’équipe de Technicolor, nous savons que nous aurons un service impeccable et on se sent bien entouré et ce, à travers toutes les étapes de postproduction effectuées sur le projet.».

Jacques (Alexis Martin), un acteur de théâtre avec d’importantes dettes de jeu, s’enfuit à la campagne pour échapper à un dangereux créancier. Il se retrouve en pleine tempête de neige à la ferme isolée de Simon (Gilles Renaud) avec qui il n’a pas le choix d’accepter un « contrat » de travail forcé, afin de l’aider à livrer aux motards sa récolte de fleurs de cannabis. Malgré des débuts pénibles, Jacques et Simon s’apprivoisent tranquillement. L’amitié des deux hommes sera troublée par l’intrusion de Francesca (Emmanuelle Lussier-Martinez), une jeune femme dégourdie qui finit par s’imposer dans « l’entreprise ». Une fragile harmonie s’installe qui sera perturbée par l’irruption de Patenaude (Luc Picard), le créancier de Jacques, venu récolter son dû.

Les Mauvaises Herbes est produit par Coop Vidéo de Montréal et distribué par les Films Christal. Le film sera en salles le 11 mars.