Technicolor réalise la finition des couleurs de l’extraordinaire Steve Jobs de Danny Boyle

Share to Google+Share to FacebookShare to TwitterShare to LinkedIn
25 Octobre 2015
Technicolor fournit ses services de finition des couleurs et de montage pour le film Steve Jobs
Steve Jobs

Signé par le réalisateur oscarisé Danny Boyle, Steve Jobs retrace le parcours pionnier et créatif du leader d’Apple à travers trois épisodes décisifs d’une carrière qui a révolutionné le secteur de l’informatique. Le film réunit une distribution prestigieuse, avec Michael Fassbender dans le rôle de Steve Jobs, Kate Winslet dans celui de Joanna Hoffman, l’ancienne directrice marketing de Macintosh et confidente de Steve Jobs. Seth Rogen incarne quant à lui le cofondateur d’Apple Steve Wozniak et Jeff Daniels interprète John Sculley, l’ancien PDG d’Apple. Technicolor, sous la direction du chef-coloriste Jean-Clément Soret, a fourni des services de finition des couleurs ainsi que de montage et conformation pour le film.

Librement inspiré de la biographie à succès écrite par Walter Isaacson, le scénario du film, œuvre du scénariste oscarisé Aaron Sorkin, est construit en trois actes reprenant trois épisodes-clés de la vie de Steve Jobs :

  • 1984 : le lancement du premier Macintosh ;
  • 1988 : la sortie de l’ordinateur NeXT créé par Steve Jobs ;
  • 1998 : le lancement  du nouvel iMAC qui révolutionna l’informatique personnelle après le retour de Steve Jobs aux commandes d’Apple.

 À la hauteur de la personnalité exceptionnelle du personnage principal, les dialogues puissants d’Aaron Sorkin s’enchaînent dans un style percutant.

Ce séquençage en trois parties a donné au film un cadre visuel créatif et particulièrement inspirant pour la photographie et le rendu final du film.

Selon Jean-Clément Soret, le directeur de la photographie Alwin Kuchler a choisi de tourner en 16 mm, en 35 mm puis avec une caméra Arri Alexa pour le dernier acte « afin de souligner les différentes ambiances des trois périodes du film ». Les prises de vue ont été effectuées sur la plupart des sites de San Francisco où les événements se sont réellement déroulés.

Les moyens fournis par la direction artistique du film ont en outre permis de tourner en panoramique sur les principaux sites localisés dans la région de la Baie de San Francisco.

La spécificité de chaque acte du film a amené Jean-Clément Soret à adapter la finition des couleurs en fonction de la période narrée : « … vives et colorées, typiques du début des années 1980, grisées et conformes aux meilleures couleurs que le film analogique pouvait offrir à la fin des années 1980, et enfin les couleurs numériques, froides et dures des années 1990 ».

Son travail a été salué par Alwin H. Kuchler, directeur de la photographie renommé, dans le dernier numéro de la revue American Cinematographer Magazine : « Jean-Clément est le Michel-Ange de l’étalonnage. »