ALVINNN!!! et les Chipmunks

Technicolor a travaillé sur chacune des quatre saisons du reboot animé d’Alvin et les Chipmunks, lancé en 2015 par Janice Karman. Cela représente donc déjà plus de 200 épisodes de cette série très appréciée du public et des critiques... et ce n’est pas terminé !

Alvin et les Chipmunks est une saga passionnante qui a débuté avec la création en 1958 du premier dessin animé par Ross Bagdasarian Senior… Depuis, le succès a toujours été au rendez-vous ! Le dernier reboot en date d’Alvin et les Chipmunks a été lancé en 2015. C’est aujourd’hui devenu un incontournable de la grille de la chaîne Nickelodeon aux États-Unis, mais c’est aussi l’émission pour enfants la plus regardée sur les cinq principaux marchés européens (Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie et Espagne). La série affiche d’ailleurs ses meilleurs résultats, totalisant 81,7 millions d’heures de visionnage entre janvier et juin 2019, pour l’ensemble des pays précédemment cités.Peu après avoir fêté leur 60e anniversaire, Alvin et les Chipmunks ont décroché leur étoile sur le Hollywood Walk of Fame. Technicolor est fier de participer à cet héritage de fun qui dure, avec toujours un membre de la famille Bagdasarian aux manettes ! Depuis le lancement de la nouvelle série, Technicolor Animation & Games a travaillé sur toutes les saisons d’ALVINNN !!! et les Chipmunks, avec Technicolor Animation Productions (TAP), la branche de production et bien sûr Janice Karman et Ross Bagdasarian Jr. (fils du créateur de la franchise), de Bagdasarian Productions.

Il s’agit de la série la plus longue sur laquelle l’équipe a pu travailler, avec 200 épisodes finalisés en quatre saisons et une cinquième saison en cours de réalisation en ce moment même. La série a aussi déjà signé pour une sixième et septième saison, ce qui garantit qu’Alvin and the Chipmunks continuera à divertir ses fans de 150 pays du monde pour encore de nombreuses années !

La réalisation de la série est à la fois une affaire familiale et une production mondiale qui s’étend sur trois continents. Janice Karman, créatrice de la nouvelle série, est à la fois scénariste, réalisatrice, chanteuse et production designer sur l’ensemble des épisodes. Elle incarne, avec Ross Bagdasarian et leurs deux enfants (Vanessa et Michael), la quasi-totalité des personnages de la série dont tous les rôles principaux.

Donner le ton, dès le début

Lorsque Technicolor Animation Productions (puis OuiDo Productions) a signé l’accord de coproduction avec les Bagdasarian en 2012, l’idée était de ressusciter Alvin à l’écran sous la forme d’une série animée en images de synthèse. Après un premier brief à l’occasion du MIP de Cannes, la chaîne de télévision française M6 a été la première chaîne a signé le programme début 2013.

« Lorsque nous avons réalisé le pilote, Technicolor a été le plus réactif aux changements que nous voulions opérer et à la qualité que nous recherchions »,explique Ross Bagdasarian. « Janice a placé la barre très haut et on pouvait voir qu’ils étaient vraiment décidés à donner le meilleur. Ils voulaient autant que nous que le show soit très réussi. Lorsque vous regardez la série, vous voyez rapidement qu’elle est assez unique. Vous ne pouvez pas maintenir ce niveau de qualité, sur plus de 52 épisodes par saison, à moins que les personnes impliquées y attachent beaucoup d’importance ».

Ross Bagdasarian, Bagdasarian Productions

La famille Bagdasarian avait déjà une bonne idée de ce qu’elle voulait en matière de personnages principaux, notamment pour ce qui est de leur apparence. L’équipe de la TAP à Paris a passé huit mois à créer et à peaufiner les personnages en images de synthèse avec eux, en faisant en sorte de préserver l’ADN et l’héritage d’Alvin. La même équipe a mis en place un système d’animation faciale pour obtenir des expressions ultrasophistiquées sur les visages, essentielles à la qualité de l’animation.

« Janice a tout conçu dès le début de la série, en réinventant les personnages et leur univers ainsi que l’apparence qui conviendrait à une série animée entièrement en images de synthèse. Ainsi, lorsque nous sommes allés à Paris pour la première fois, nous avons cherché à nous assurer que nous avions les bons partenaires créatifs avec les bons outils et la bonne technologie pour rendre les personnages aussi expressifs qu’il le fallait, en cohérence avec les histoires que Janice était alors en train d’écrire », explique Ross Bagdasarian.

«L’équipe de Technicolor était plus que prête à relever le défi. Ils réussissaient à tirer le meilleur des personnages et de leurs comportements, avec un maximum d’expressivité sur leur visage. Nous étions à un moment où ce qui était jusqu’alors impossible en termes d’animation par ordinateur devenaient soudainement réalisables. Et nous avons trouvé un partenaire qui pouvait exploiter cette technologie et rester au niveau malgré l’amélioration exponentielle de la technique ».

La participation de Technicolor Animation & Games sur Alvin et les Chipmunks a d’ailleurs commencé avant la première saison 1, avec la participation à des courts métrages et des publicités pour la série. Ces derniers devaient servir par la suite à développer des épisodes réels, et ont été réalisés en collaboration avec l’équipe à Paris.

« Les principaux membres de l’équipe de Bangalore se sont rendus à Paris pour rencontrer l’équipe de la TAP, de même que la créatrice de la série, Janice Karman, et son mari, Ross Bagdasarian. Ce fut l’occasion de définir le ton de la série », se souvient Kumar Chandrasekaran, Directeur de la Production à Technicolor Animation and Games. « L’équipe de Paris s’est ensuite rendue à Bangalore pour aider tout le monde à comprendre les exigences de la série et les souhaits de la famille Bagdasarian. »

Nous avons consacré un temps considérable au début de la saison 1 à affiner le rendu qui fonctionnerait le mieux en images de synthèse tout en restant fidèle à l’histoire d’Alvin. « Nous avons utilisé une touche plus picturale avec un mélange d’images de synthèse et de mattes numériques », explique Kumar Chandrasekaran. « Cela donne à Alvin un look vraiment unique, qui a encore évolué au fur et à mesure que nous avons travaillé sur la série au fil des saisons ».

Le directeur de l’animation, Riash Shahnawaz, superviseur chez Technicolor Paris, a également joué un rôle essentiel dans le développement de la série. Il a travaillé en étroite collaboration avec Joanna Ruer, directeur de studio, et Fred Vilquin, directeur chez Technicolor Animation Productions. Ils se sont ensuite rendus à Bangalore pour monter la production. Pendant leur séjour, ils ont également présenté, avec Janice et Ross Bagdasarian, des archives sur l’histoire et l’évolution d’Alvin, lançant en fanfare la production de la première saison. Les équipes de Paris et de Bangalore continuent encore aujourd’hui de collaborer ensemble, avec les Productions Bagdasarian, pour offrir le meilleur programme possible.

Élaboration du workflow

La collaboration entre la famille Bagdasarian et les équipes de Technicolor à Paris et à Bangalore s’est renforcée à mesure du lancement de la production du programme.

« Depuis le début, nous avons une équipe de 15 à 20 personnes en France qui travaille avec Bagdasarian Productions sur la pré-production du programme et qui s’attèle aux dessins (personnages, arrière-plans, accessoires, effets spéciaux), aux textures et aux couleurs », explique Sandrine Nguyen, directrice générale et productrice exécutive de la TAP. « Tout cela en collaboration directe avec Janice, qui supervise la direction artistique. Tous les scénarios ou story-boards élaborés à Paris nécessitent également une étroite collaboration avec Janice car elle est aussi la présentatrice du programme (parmi ses nombreuses casquettes) ».

L’équipe à Paris s’occupe également des éléments de post-production, notamment la musique, les sessions d’enregistrement en français, le sound design et le mixage définitif.

L’équipe de Technicolor Animation à Bangalore est responsable de l’ensemble du processus de production concernant l’animation, des ressources à la production finale, avec un échange d’information constant de la part de la TAP et de Bagdasarian Productions, qui sont les détenteurs de la propriété intellectuelle. Cela implique la création des ressources, la création des décors et de l’animation, puis la couleur, l’éclairage, le rendu et le compositing – également effectué en France – et enfin les effets spéciaux. Ils livrent le montage final sous forme de films Apple ProRes QuickTime pour la diffusion.

« L’équipe d’animation travaille en étroite collaboration avec le TAP dès la phase d’élaboration, lorsque les éléments de design et leur viabilité sur les plateformes d’images de synthèse sont partagées », explique Kumar Chandrasekaran. « Une fois les éléments en image de synthèse créés, le même processus est répété pour la phase d’animation, durant laquelle les équipes collaborent pour passer de l’animation 2D vers un épisode animé 3D. Enfin, les scènes d’animation sont éclairées et composées avec l’ajout d’effets visuels. »

« Côté technique, l’animation est une phase vraiment gratifiante », explique Ross Bagdasarian. « C’est à ce moment que s’incarne la personnalité, les expressions, les gestes, le jeu... Mais l’équipe Technicolor est aussi incroyablement talentueuse dans la manière dont elle gère et exécute l’éclairage, la couleur, les effets spéciaux. Tous ces éléments s’unissent pour que vous ayez non seulement un très beau jeu des personnages, mais aussi un beau rendu et un magnifique décor pour vous aider à raconter votre histoire ».

« L’ensemble du pipeline a été conçu et développé par Technicolor », ajoute Kumar Chandrasekaran. « Il passe par Shotgun, et grâce à un serveur de synchronisation interne, nous pouvons partager le travail avec l’équipe de post-production à Paris en toute fluidité. Cette dernière s’occupe d’un tiers de l’éclairage et du travail de compo. Cela donne à Alvinnn !!! une production travaillant activement, de concert, même sur trois continents (y compris Bagdasarian Productions à Santa Barbara, CA) ».

Des opportunités créatives pour préserver, et faire évoluer, l’essence des personnages

Depuis le début, Technicolor a construit une véritable relation avec la créatrice de la série, Janice Karman, et son mari, Ross Bagdasarian. L’équipe s’est investie pour les aider à préserver l’identité d’Alvin tout en racontant de nouvelles histoires et en faisant découvrir leur « bébé » à toute une nouvelle génération de fans.

La famille Bagdasarian a donc été une constante source de soutien et de motivation pour l’équipe. Elle a fourni de précieuses informations et s’est rendue à Bangalore à leur rencontre à plusieurs reprises.

« Lorsque j’ai rencontré Ross et Janice », raconte Kumar Chandrasekaran, « ils m’ont donné un objet souvenir Alvin datant de 1963. Nous en avons fait un trophée, remis en jeu chaque mois, décerné à un artiste choisi par la famille. En fait, chaque fois qu’une animation ou même autre chose se démarquait, elle recevait toujours un message de félicitations !».

Malgré un planning de livraison intense, l’équipe Technicolor s’est inspirée de la famille Bagdasarian avec un constant souci d’amélioration, saison après saison. Par exemple, l’équipe a affiné sans cesse le style d’animation, en ajoutant de nouveaux éléments (dans la saison 4, on compte presque 450 personnages, 250 décors et 650 accessoires), et en augmentant la complexité des animations de foule et des simulations d’effets spéciaux. Ils ont également fait évoluer les personnages principaux au fil des saisons.

« À l’instar de l’équipe de Technicolor Paris, l’équipe de Bangalore (entre 125 et 130 personnes) est incroyablement talentueuse et créative », déclare Ross Bagdasarian. « Ils sont très fiers de leur travail et vous pouvez voir qu’Alvin leur est cher. Nous avons non seulement un grand respect pour eux et pour ce qu’ils font, mais nous les considérons comme des amis. Ils ne se contentent pas de vouloir atteindre le niveau de qualité que Janice a fixé, ils se mettent toujours au défi de faire mieux, saison après saison. C’est aussi à ça que vous savez que vous avez de bons partenaires ».

« Au fur et à mesure que les animateurs comprennent mieux la personnalité des personnages, ils peuvent ajouter plus de nuances aux réalisations », explique Kumar Chandrasekaran, « et cela nous motive et nous aide à garder un regard neuf sur le show et notre travail de création. C’est pourquoi, avec le nombre d’épisodes qui ne cesse d’augmenter, nous sommes en mesure d’apporter une nette évolution aux personnages et à leurs réalisations au fil des saisons ».

« Janice continue à diriger le programme, elle cherche toujours à l’améliorer et à repousser les limites », explique Ross Bagdasarian, « qu’il s’agisse d’envoyer Alvin dans de nouveaux mondes, de présenter les chipmunks sous un nouveau jour sympa, ou encore de créer quelque chose de vraiment spécial, comme le double épisode de Noël qui sortira pour la prochaine période de vacances (et qui sera un spectacle spectaculaire, magnifique et magique avec une idée d’histoire vraiment originale). Et une fois encore, l’équipe de Technicolor a fait un travail remarquable. Ils se sont vraiment impliqués. C’est une expérience très stimulante, un vrai défi, avec toutes les nuances apportées par les effets spéciaux – ils se sont toujours montrés à la hauteur. »

Kumar Chandrasekaran conclut : « Ce n’est pas tous les jours que l’on a des projets avec une histoire, un héritage aussi fantastiques et que l’on travaille en étroite collaboration avec Janice et Ross Bagdasarian. Ils sont extrêmement passionnés et inspirants, ils soutiennent l’équipe et nous confient leurs personnages tant aimés et leurs aventures hilarantes. »

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.