14 Juillet 2021

La campagne Duracell « Optimum » démarre avec un film en images de synthèse réalisé par Mikros MPC

Initialement prévu comme un film basé sur un tournage, les contraintes imposées par la pandémie de 2020 ont amené la marque à réaliser le projet en images de synthèse, incluant une mascotte de nouvelle génération.

Duracell a lancé sa nouvelle gamme « Optimum » avec son nouveau spot publicitaire « Bunny TV Address » – un film fabriqué entièrement en images de synthèse avec sa mascotte de nouvelle génération.

Répondant au besoin croissant de mobilité des appareils électriques avec des performances nettement améliorées, la nouvelle gamme de piles Duracell est également proposée dans un emballage recyclable et permet un meilleur stockage des piles usagées pour encourager le recyclage. Le lancement fait l'objet d'une campagne massive à travers la télévision, le numérique et les points de vente, conçue par Wunderman Thompson et réalisée par Mikros MPC.

Fort de huit années de collaboration avec Duracell et de multiples campagnes mettant en scène la mascotte de la marque dans plus de 40 pays, Mikros MPC a été impliqué dès les premières étapes de « Bunny TV Address ». L'équipe a fourni une gamme complète de services, de la pré-production à la réalisation et à la production, jusqu'à la livraison finale du film principal de 30 secondes et de neuf versions plus courtes.

 

 

« Un film entièrement en images de synthèse nécessite de nombreuses interactions entre le réalisateur, les artistes graphiques et les équipes de production », a déclaré Shaun Severi, réalisateur chez Mikros MPC, qui a participé à l'ensemble du processus. « Comme le projet a été réalisé en grande partie sous quarantaine, nous avons adapté notre façon de travailler avec des vidéoconférences régulières. Le fait de faire partie de l'équipe de Mikros MPC a grandement facilité la prise de décision, car je connaissais tous les processus, comment obtenir le meilleur résultat des artistes, ce qui était créativement possible ou non, quels plans étaient nécessaires ou utiles ou non. Et bien sûr, j'étais disponible pour les équipes et les clients à tout moment. Au final, je crois que nous avons été 10 fois plus efficaces. »

La charge d’une icône

Le lapin Duracell est un personnage emblématique, et depuis 2012, Mikros MPC est le gardien de son identité visuelle, assurant la cohérence et l'intégrité sur tous les médias dans le monde entier.

Au fur et à mesure que le personnage évoluait vers sa version 3.0 actuelle, les équipes de Mikros MPC ont affiné ses caractéristiques, ses mouvements et ses émotions. Les limites techniques et artistiques ont été surmontées en développant un dispositif très avancéi, et Augustin Paliard, animateur principal chez Mikros MPC, a constitué une bibliothèque complète d'actifs basée sur les films précédents et sur les dernières évolutions du personnage. Cette bibliothèque rassemble toutes les poses, expressions faciales et formes de bouche (y compris les phonèmes distincts ou unités de son pour les différentes langues) et assure la standardisation des intentions créatives de la marque, avec pas moins de 50 expressions approuvées par Duracell et disponibles pour le personnage.

 

 

Pour le nouveau film, l'équipe de Mikros MPC s'est appuyée sur ce travail approfondi pour donner à Bunny un meilleur niveau de jeu d'acteur, en développant des expressions plus subtiles et en réduisant son aspect théâtral. Plus effronté qu'avant, avec plus d'énergie que jamais, Bunny devient un grand communicateur dans « Bunny TV Address » en s’adressant aux appareils ménagers et à leurs propriétaires.

Quatre environnements en images de synthèse
En plus de Bunny, Mikros MPC a créé les décors entièrement en images de synthèse, avec quatre environnements différents requis pour cette campagne : un magasin, un salon, un garage et une ville. Les équipes de Mikros MPC ont recherché et créé toutes les éléments constitutifs de, chaque environnement, et les ont présentés au client dès l’étape de prévisualisation du film final afin d’obtenir leur validation.

Ces décors peuvent paraître simples mais sont en fait chargés de détails pour les rendre photoréalistes. Les équipes ont travaillé minutieusement pour ajouter des éléments presque invisibles tels que des prises de courant, des câbles, des autocollants sur la télévision, des jouets d'enfants et des crayons pour rendre les environnements aussi crédibles que possible. Cela a nécessité un travail approfondi de texturation, d'ombrage et d'éclairage pour s'adapter à l'ambiance de chaque décor.

 

 

Pour en savoir plus sur « Bunny TV Address » de Duracell, réalisé par l'équipe de Mikros MPC :