29 Octobre 2019

« Voyez-vous ça… » Maléfique est de retour et Technicolor ensorcelle tout un monde de magie

Le réalisateur Joachim Rønning, MPC et Mill Film, filiales de Technicolor, ont fait revenir à l’écran Maléfique, dans le second opus Maléfique : le pouvoir du mal. Le personnage de Disney n’a rien perdu de son méchant charme.

  • Pour MPC Film, cette collaboration a permis sur la construction de monde la plus complète sur laquelle la filiale de technicolor a pu travailler à ce jour : du royaume d'Ulsted au nid de la méchante fée en passant par le château d'Aurora.
  • Le travail de Mill Film a porté sur plus de 320 plans, y compris une scène de mariage élaborée, qui fait de nombreuses références au film d'animation original de La Belle au bois dormant.
  • MPC Film et Mill Film, filiales de Technicolor, ont travaillé en étroite collaboration, partageant de manière parfaitement synchronisée les nombreux plans et ressources complexes d’un tel film.

L'une des méchantes préférées de Disney est de retour dans Maléfique : le pouvoir du mal, la suite du film La Belle au bois dormant : la malédiction de Disney (2014). Le film met à nouveau en vedette Angelina Jolie dans le rôle de Maléfique. Le mariage imminent de sa fille Aurore (Elle Fanning) avec le prince Philippe lui fait affronter une nouvelle concurrente, la reine Ingrith, interprétée par Michelle Pfeiffer.

En tant que studio principal, MPC Film a travaillé sur une construction de monde la plus complète de son histoire à ce jour, allant du royaume d'Ulsted – qui inclut châteaux, villages et jardins – au nid de la méchante fée en passant par le château d'Aurore. Pour peupler ces mondes, les collaborateurs de MPC film ont animé des dizaines de créatures différentes, chacune avec sa propre personnalité. Ils ont également donné à Maléfique et aux autres fées leurs ailes numériques. L'équipe de superviseurs VFX, comprenant entre autres Jessica Norman, Bryan Litson et Damien Stumpf, a travaillé sur de multiples séquences – dont les remarquables scènes du nid –, sur la conception de différents biomes et leur transition, l'orchestration de la bataille finale et la scène du mariage.

« Travailler sur Maléfique a été une expérience formidable », raconte Damien Stumpf. « J'ai vraiment aimé travailler avec Gary Brozenich et le réalisateur Joachim Rønning pour aider à concrétiser leur vision. Nous étions vraiment soudés comme équipe. »

Seng Lau, superviseur animation de MPC, ajoute : « Joachim avait l’œil affûté et savait toujours ce qu'il voulait. Gary est un puissant leader qui sait motiver ses équipes. Au final, le film est spectaculaire et je suis fier de la quantité et de la qualité des plans que nous avons fournis. L’équipe était extrêmement talentueuse. Cest une expérience inoubliable. »

Pour ce projet, Rønning a de nouveau collaboré avec Brozenic (ils avaient déjà travaillé ensemble sur Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar, avec Laurent Gillet, superviseur VFX de Mill Film). Pour donner vie à l'univers fantastique de Maléfique, Mill Film a livré plus de 320 plans composés d'environnements CG, d'extensions de décors, de simulations de textures et particules (eau CG, effets spéciaux pour représenter la magie), d'animations de créatures et de fourrures, et de simulations complexes de foule.

Guidées par l’ambition claire de Rønning, les équipes d’éclairage et de compositing de Mill Film ont travaillé sur l'ambiance et le style de certaines scènes du projet. « Les séquences dans le laboratoire de Lickspittle étaient particulièrement agréables à travailler, car elles constituent l'un des pivots de l'histoire, avec trois des personnages CG les plus craquants du film », raconte ainsi Laurent Gillet. « Nos équipes d’éclairage et de compositing ont parfaitement mis en valeur les expressions et les sentiments des personnages afin de créer une ambiance forte. »

« Le nid de la fée noire était un grand défi, car il y avait à la fois de très gros plans et des plans larges qui nous obligeaient à construire beaucoup de modèles et de matières différentes », ajoute Sergey Kononenko, superviseur CG de Mill Film. « Nous avons combiné des éléments 2D et 3D qui nous ont permis de faire face à tous les cas de figure. Ainsi, nous avons dû concevoir ce à quoi pourrait ressembler la maison de la fée noire, alors qu’aucune caméra ne l’avait encore filmé. » Le résultat est un micro-univers sombre et profond comme une grotte étrange, qui plonge le public dans l'univers de la « fey ».

Pour Marie-Eve Authier, productrice de Mill Film, tout ceci n’est possible que grâce à une bonne communication avec les clients du studio. Une nécessité pour une production de cette ampleur. « C'est formidable de travailler avec des clients comme Gary. Ils permettent aux studios avec lesquels ils travaillent de s'ouvrir et ils encouragent ce dialogue et ce partenariat, le tout en gardant une atmosphère de défi créatif pour chacun. C'est exactement ce qui fait grandir cette industrie », précise-t-elle.

Et c'est ce qui a permis à l'équipe d'établir les liens nécessaires à la réalisation d’un film Disney qui n’a pas à rougir face à ses aînés, alors que le studio est encore seulement dans sa première année d'exploitation. Comme l’explique Gaëlle Bossis, superviseur compositing : « Gary est l'un des meilleurs superviseurs VFX avec qui j'ai eu le plaisir de travailler. Il sait exactement ce que veut son réalisateur, comment l'exprimer, il est ouvert à toute suggestion et ses remarques sont constructives. »

Les équipes de Technicolor, Mill Film et MPC Film, ont travaillé en étroite collaboration sur Maléfique : Le pouvoir du mal, partageant de manière parfaitement synchronisée les nombreux plans et ressources complexes du film. Par exemple, l'équipe de Mill Film a travaillé sur la roto animation et l'intégration des ailes développées par MPC pour des dizaines de personnages, dont Maléfique.

« Les studios VFX de Technicolor sont particulièrement bien placés pour relever ce type de défi. Notre infrastructure partagée nous a permis de partager ces ressources complexes et de collaborer efficacement pour relever les défis créatifs auxquels nous avons été confrontés », déclare Lauren McCallum, directrice générale mondiale de Mill Film. « Je suis vraiment fière et impressionnée par le l’implication et l'attitude de notre équipe nouvellement formée. Vous pouvez vraiment voir à l’écran l’énergie et l’inventivité qu’ils ont déployées. »

Allez au-delà du conte de fée, donc, et visionnez la bande-annonce de Maléfique : Le pouvoir du mal.

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.